Accueil-Certitrace Halal-certification controler tracer halal 786 حلال
La norme halal privée 786©
Les Produits Agrées
La Halal Supply Chain
Le Rite Halal
Nos Partenaires
Formulaire de contact
contact@certitracehalal.info
Fabricants agréés
Grossistes agréés

BasseCote-tranchee

Vérifiez le caractère halal de vos achats sur votre portable


14 rue Thouin
75005 PARIS
Tel: +33 (0)148304863
fax: +33 (0)179754863
CONTACTEZ-NOUS

Selectionnez la langue de l'interface:


Edité


LES DIFFERENTES ETAPES




 
1. Sélection des animaux:
 
 
On écarte les animaux interdits par l’Islam.
 
Le porc sous toutes ses formes:
  • le marcassin,
  • le sanglier,
  • le phacochère,
  • ….etc
 
Parmi les mammifères:
  • ceux pourvus de crocs,
  • tous les carnivores,
  • l'éléphant, dont les défenses sont les équivalents de crocs,
 
Parmi les équidés:
  • l'âne domestique, le mulet,
  • par extension, les onagres, zèbres,
 
Parmi les oiseaux:
  • ceux pourvus de serres,
  • Ceux qui mangent des serpents,
  • Ceux qui planent plus qu'ils ne volent,
  • Une extension aux volatiles dépourvus de gésiers,
  • La tourterelle (al yamàma), est interdite en raison de son chant nostalgique pour certaines écoles, de même la huppe, et pour certains la perdrix,
  • Les oeufs des oiseaux interdits sont également prohibés,
Les animaux venimeux: Insectes, scorpions, araignée...etc
Tous les reptiles (Venimeux ou non),
Les animaux nécrophages,
Les animaux pestilentiels, les monstres de la nature, malformé...etc
Les animaux morts d'un coup de corne, dévorés par les bêtes sauvages, celles tombées d'un rocher, assommées, étranglées ou sacrifiées sans avoir prononcé le nom d'Allah,
L'animal trouvé mort (sauf à la chasse) ou faisandé,
Les poissons sans écailles pour certaines écoles,
L’anguille d’eau douce (forme de serpent), mais l’anguille de mer est permise comme tous "les produits de la mer". Certaines écoles hanafites et chiites excluent les animaux marins pourvus de pattes ou de tentacules (pieuvres).
Les animaux malades.
 
2. Vérification de l’alimentation de l’animal:
 
On écarte les animaux ayant consommés quelque chose d’interdit en Islam.
 
3. L’Attente:
 

 
Les animaux sont conduits dans le calme et sans brutalité vers le lieu d’immolation. Ils patienterons dans un couloir le temps que les opérateurs et sacrificateurs préparent tout le matériel. Les animaux ne doivent pas voire leur congénères être immolés ni recevoir d’éclaboussure de sang. Ils patientent dans le calme.
 
4. La contention:
 
La contention se rapporte à l’immobilisation d’un animal avant d’être abattu, et ce de quelque manière que ce soit. En France la contention est rendue obligatoire par le législateur. Cette mesure vise à protéger en particulier les opérateurs lors de l’abattage. Les sacrificateurs y voient une protection et un moyen d’effectuer une incision dans les règles et d’éviter ainsi toute souffrance à l’animal.
 
L’immobilisation des animaux est obtenue grâce procédé mécanique. Ce sont en réalité des boxes (holding-pen, casting-pen). Une fois à l’intérieur l’animal est bien maintenu : le box de contention est réglé suivant la taille de l’animal.
En France les boxes de contention sont préférés à la contention manuelle par des cordes ou en caisse d’affalage.
 

 
- Dans le holding-pen, l’incision se fait dans cette position, l’animal restant sur ses quatre pattes, ce qui n’est pas conforme avec les préceptes religieux.
- Le casting-peneffectue une rotation à 180°, plaçant l’animal sur le dos avant la saignée. La cadence d’abattage est plus faible qu’avec le holding pen.
 
 
L’équipement de contention doit être maintenu dans un état de propreté satisfaisant. Il est nettoyé à chaque incision.
 
4.1 L’étourdissement anté mortem:
Avant tout abattage, l’animal subi un étourdissement préalable. Cette opération peut être électrique ou chimique (voire autre). L’étourdissement vise à éviter à l’animal la frayeur et d’abîmer la marchandise. Tout étourdissement et toute anesthésie (électrique, chimique...) préalables à éviter. On ne saurait dire lequel de l’incision ou de l’étourdissement a provoqué la mort. L’étourdissement est obligatoire en France, sauf pour l’abattage rituel. (Juif et Musulman).
 
4.2 L’incision:
 
A. Le sacrificateur.
L’incision doit être pratiquée par un musulman, équilibré et habilité par la préfecture. Le sacrificateur doit avoir de l’expérience et doit justifier d’une formation appropriée.
 
Le sacrificateur invoque Allah par la formule suivante : « Allah Akbar Bismillah », puis il applique son couteau après avoir tendu la peau pour obtenir une incision franche et rapide.

 

 
B. Le matériel.
Le couteau doit être affûté périodiquement pour rétablir le tranchant il doit également être affilé à l’aide d’un fusil ou de broches croisées le plus régulièrement possible afin de conserver un pouvoir de coupe optimal. La longueur de la lame doit être adaptée à la taille de l’animal.
 
Cette rigueur dans l’acte a pour motivation principale la rapidité d’exécution et la diminution optimale de la souffrance de l’animal. Elle permet aussi d’obtenir la saignée la plus complète possible.
 
C. L’animal.
 
.
 
  • Il est orienté vers la Mecque
  • Il faut couper les quatre veines jugulaires, la carotide reste avec la tête.
  • Il ne doit pas être effrayé ni brutalisé.
 
4.3 L’étourdissement post mortem:
 
 
 
Après tout abattage, l’animal subi un étourdissement.  Tout étourdissement post mortem est fortement déconseillé dans l'abattage rituel musulman. En effet, On ne saurait dire lequel de l’incision ou de l’étourdissement a provoqué la mort. Dans le cas présent on s'interroge sur l'utilité de pratiquer une incision s'il faut ensuite tuer l'animal avec l'étourdissement.
5. La saignée:
Elle a pour but de vider l’animal de son sang (véhicule de microbes). La saignée est pratiquée sur tous les animaux quelque soit le mode d’abattage. La contention doit être maintenue pendant la durée de la saignée.
 
6. L’inspection:
 
La dernière étape consiste en un contrôle de la carcasse et des principaux viscères. Une dernière inspection est pratiquée par le Vétérinaire Inspecteur, au même titre que pour tous les animaux de l’abattoir.
 
 

Retour